Al-Qaida toujours aussi dangereux seize ans après les attentats du 11 septembre 2001 ?

 |  Posted by Harish Khooblall  |  0
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Seize années ont passé après les terribles attentats du 11 septembre 2001. La guerre contre le terrorisme lancée par le président G.W. Bush a laissé espérer que l’organisation Al-Qaida « canal historique » avait été si considérablement affaiblie que la nébuleuse ne représentait plus un risque majeur pour la planète.

Il s’est avéré que la guerre déclenchée en Afghanistan en 2001 a bien chassé les activistes d’Al-Qaida et les talibans en les éparpillant, majoritairement au Pakistan mais aussi pour une petite partie en Iran. C’est surtout la gestion des suites de cette intervention qui a été calamiteuse mais pouvait-il en être autrement dans ce pays où tous les envahisseurs ont fini par mordre la poussière ?

Encore plus calamiteuses ont été les conditions de l’après-guerre d’Irak déclenchée en 2003 par Washington. C’est là qu’a grandi la branche irakienne d’Al-Qaida « canal historique » qui a donné naissance à l’Etat Islamique d’Irak (EII) puis, après une première défaite en 2006, à l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (EIIL) qui rompra avec la maison mère en 2014 en se faisant connaître sous l’acronyme Daech.

Cette branche dissidente de la nébuleuse, tout en ensanglantant la Syrie et l’Irak, a développé 18 franchises de par le monde et mené des actions terroristes, notamment en Europe. Cette organisation salafiste-djihadiste a tout fait pour que l’ensemble des Etats concernés conjuguent leurs efforts pour la neutraliser. Le pseudo-califat qu’elle a bâti sur les ruines syro-irakiennes est aujourd’hui en train de se déliter.