Allemagne: un accord de coalition au prix de lourdes concessions pour Merkel

 |  Posted by Willina Omva  |  0
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

C'est fait. Plus de quatre mois après les dernières élections, une première tentative infructueuse avec les libéraux et les écologistes, les chrétiens démocrates d'Angela Merkel ont trouvé un accord de gouvernement avec les sociaux-démocrates. L’Allemagne se dote donc du gouvernement que « le monde attend », dit Angela Merkel. La chancelière va donc repartir pour un quatrième mandat. Mais elle a dû faire de lourdes concessions. 

« Le premier gouvernement SPD dirigé par une chancelière chrétienne-démocrate », écrit un responsable du quotidien populaire Bildzeitung. Pour beaucoup de commentateurs, les sociaux-démocrates ont tiré leur épingle du jeu malgré leur score historiquement bas aux dernières élections.

Il est vrai que cet accord était une question de survie politique pour Angela Merkel. De nouvelles élections auraient constitué un aveu d’échec. La chancelière savait aussi qu’elle devait lâcher du lest pour permettre cet accord mais aussi pour amadouer la base du SPD, peu emballée par une nouvelle grande coalition, et qui devra se prononcer sur le texte d’ici début mars.

Le SPD obtient des compromis, les sociaux-démocrates conservent le ministère des Affaires étrangères, les Affaires sociales et arrachent aux conservateurs les Finances, un poste stratégique, rappelle notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

L’accord de gouvernement réjouira Emmanuel Macron. Il prévoit que les prochaines années seront placées sous la relance de l’Europe. Une partie des réformes voulues par le président français sont approuvées par le texte. Martin Schulz, le leader du SPD, s’en est félicité et a salué le retour de l’Allemagne sur la scène européenne au côté de la France.

Source rfi.fr