L'engagement américain de 1917: un fait historique peu connu, mais crucial

 |  Posted by Christelle Lebrasse  |  0
Printer-friendly versionSend by emailPDF version

Donald Trump sera aux côtés d’Emmanuel Macron sur les Champs-Elysées pour le défilé militaire du 14-Juillet ce vendredi. Les présidents américain et français ont eu des différends publics récemment, mais leurs deux pays n’en sont pas moins alliés depuis longtemps, et partagent des intérêts stratégiques communs depuis au moins 100 ans. En fait, depuis la Première Guerre mondiale.

Quand il évoque un fait historique, le président Trump juge souvent bon d’indiquer que « peu de gens le savent », et l'on a parfois l’impression qu’il découvre lui-même ce qu’il est en train de lire.

Jeudi à Paris, il a ainsi fièrement prodigué une leçon pourtant bien connue : la France est « le plus vieil allié » des Etats-Unis grâce au marquis de La Fayette, venu appuyer les Américains durant leur guerre d'indépendance.

Donald Trump a surtout rappelé, jeudi en conférence de presse, que c’est en 1917, à l’entrée dans la Première Guerre mondiale des Etats-Unis aux côtés de la Triple Alliance - et donc de la France -, que se scelle réellement une relation militaire forte entre les deux pays. Une relation qui perdure donc depuis 100 ans.

L'engagement des Américains dans la Grande Guerre avait été décisif pour défaire l’Allemagne. Mais malgré l’importance historique de cet engagement, Donald Trump a raison : il s'agit d'un événement peu connu aux Etats-Unis. Et même peu célébré, paradoxalement.

Il y a peu d’enseignements à l’école, et les experts disent que les origines du conflit sont complexes et lointaines. Etonnant lorsque l'on se souvient que les 26 000 morts de l’offensive de Meuse-Argonne représentent toujours la plus grande perte de l’histoire de l’armée américaine.

Mais qu'à cela ne tienne, le 6 avril dernier, pour la date anniversaire exacte du vote par le Congrès américain de l’entrée en guerre du pays, les commémorations ont été plutôt discrètes. D'ailleurs, ni Donald Trump, ni son vice-président, n’y ont participé. Ils avaient pourtant été invités.

Ces célébrations ne se tenaient pas à Washington, mais à Kansas City, ville du Missouri. C'est là qu’est installé le mémorial américain de la Première Guerre mondiale. Un très beau monument, inauguré en 1926 grâce à la volonté de quelques fortunes locales.

Mais cela n'a pas la même visibilité que le National Mall de Washington, qui abrite les mémoires de la Deuxième Guerre mondiale, de la guerre du Vietnam ou la guerre de Corée (année 1950), autre conflit très peu considéré aux Etats-Unis.